Prêt travaux, les aides associées

19 octobre 2017

Quel que soit l’objet de vos travaux : aménagement, rénovation ou économie d’énergie, divers appuis financiers vous sont accordés par l’État et les collectivités locales. Les aides associées aux prêts travaux sont nombreuses à savoir : le crédit d’impôt de 30 %, l’Eco-prêt à taux zéro, la TVA à taux réduit, les aides de l’Anah…

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Le CITE est un financement accordé par l’établissement bancaire dans le cas où les travaux consistent à faire baisser la consommation d’énergie ou à remplacer des équipements plus écologiques dans la maison. Ses travaux peuvent être soit la pose d’une chaudière à basse température ou à condensation, soit la pose d’un panneau solaire…

Ce crédit permet de déduire 30 % du montant des travaux effectués de votre impôt sur le revenu avec un plafond de 8 000 € pour une personne seule et 16 000 € pour un couple et dont le plafonnement est applicable sur 5 années consécutives.
Ce type de crédit travaux est accordé si les travaux sont destinés pour une résidence principale de plus de deux ans et que les travaux doivent être effectués par des professionnels qualifiés RGE.

L’Eco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro, prolongé jusqu’à 31/12/2018, est un prêt remboursable sans intérêt accordé aux propriétaires d’une maison construite avant 1990 pour financer les travaux d’amélioration de performance énergétique. Il est cumulable avec le CITE et se rembourse généralement sur 3 à 10 ans, mais peut atteindre jusqu’à 15 ans pour les travaux les plus lourds.

Il est destiné pour la résidence principale de l’emprunteur et octroyé sans condition de ressources. Le montant de prêt peut aller jusqu’à 30 000 € pour un bouquet de 3 travaux ou plus.

La TVA à taux réduit

Le taux de la TVA est réduit à 5,5 % pour tous travaux destinés à la pose, à l’installation ou à l’entretien des équipements et matériels éligible au CITE.

Le programme « Habiter Mieux » de l’ANAH

L’octroi de l’aide du programme « Habiter Mieux » est accordé aux propriétaires sous une certaine condition de ressources. Elle est octroyée pour les ménages les plus modestes et destinée pour les travaux de rénovation effectués dans une résidence de plus 15 ans et qui valent plus de 1.500 € ou pour une amélioration des logements locatifs de propriétaires bailleurs, en échange de contrepartie sociale (location à des ménages modestes et avec des loyers encadrés).

En outre, les travaux réalisés doivent garantir l’amélioration d’au moins 25 % sur la performance énergétique de l’habitation. L’aide du programme permet d’octroyer une subvention plafonnée à 20 000 € et d’une prime au titre du Fonds d’Aide à la Rénovation thermique plafonné à 2 000 €.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *